Nous sommes des êtres sociaux, plus ou moins dépendants affectifs. En effet, nous avons tous naturellement des besoins relationnels, c’est tout à fait normal. Cependant, cette dépendance peut devenir un poids lorsqu’elle est poussée à l’excès. À l’issu de cet article, vous saurez reconnaître la dépendance affective problématique, et vous aurez 5 clés pour vous en libérer.

Reconnaître la dépendance affective

La dépendance affective problématique

La dépendance affective devient problématique lorsqu’une personne a un besoin insatiable d’amour et croit intimement que le bonheur ne s’obtient qu’à travers l’autre. En effet, le dépendant affectif a des carences affectives, bien ancrées, qu’il traîne assez souvent, depuis L’enfance. Elles sont plus ou moins subtiles. Pour combler ces carences, il donne la responsabilité à l’autre. Les marques d’attention, de reconnaissance et d’amour, reçues de l’extérieur lui attribuent donc, un sentiment de valeur personnelle.

La dépendance affective problématique pourrait être assimilée à une addiction non tangible. Une addiction à une relation, à une présence. Si sa nourriture affective vient à disparaître, le dépendant affectif perd sa boussole. Ne se connaissant pas vraiment et s’étant oublié dans l’autre, il ne sait pas comment faire face à sa souffrance.

La dépendance affective peut se manifester dans les différents domaines de la vie. En effet, on peut souvent la rencontrer dans les relations de couple, mais aussi dans les relations familiales, amicales et même au travail.

Comment la reconnaître ?

Voici quelques caractéristiques très fréquentes du dépendant affectif:

Plaire aux autres à tout prix:

Il s’oublie pour plaire aux autres. Il laisse toute la place aux besoins et désirs des autres, au détriment des siens. D’ailleurs, il a du mal à se connecter et à reconnaître ses propres besoins.

Être un modèle de perfection:

Cet idéal tant désiré, d’être parfait. C’est à travers une image parfaite que le dépendant affectif pense obtenir l’amour et l’approbation des autres.

Son estime de lui même est faible:

Comme il ne s’intéresse qu’aux autres, le dépendant affectif ne se connaît pas et ne sait pas mesurer sa propre valeur. Il ne s’aime pas et par conséquent son estime de lui même est faible.

Il a un niveau de tolérance très élevé:

Le dépendant affectif se sont obligé de tout tolérer, pourvu que l’autre continue à l’aimer et ne le rejette pas. Il peut aller jusqu’à compromettre la confiance, l’estime de lui même, ainsi que son intégrité.

Il a très soif d’amour:

Incapable de s’aimer lui même, il cherche chez les autres l’amour qui pourrait combler son vide intérieur, en vain.

Un besoin de reconnaissance insatiable:

Il est continuellement centré sur les autres et ne connaît pas ses propres limites. Pour prouver qu’il a de la valeur, il se donne à fond et repousse sans cesse ses limites pour obtenir la reconnaissance des autres.

Il est “trop gentil“:

Sa gentillesse n’est toutefois pas gratuite. Il troque les produits de sa gentillesse démesurée, contre l’amour que l’autre peut lui donner.

5 clés pour se libérer de la dépendance affective ?

Se libérer de la dépendance affective

Vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs des caractéristiques du dépendant affectif, cités ci dessus ? Vous souhaitez commencer à vous libérer de la dépendance affective, alors, voici 5 clés qui pourraient vous aider:

1.Se défaire de la peur

La peur peut prendre une grande place chez le dépendant affectif, notamment la peur d’être abandonné, de la solitude. Pour pouvoir se libérer de la dépendance affective, il est important de commencer par reconnaître la peur et l’accepter comme elle est. Au lieu de voir la peur comme une émotion indésirable, de la voir plutôt comme un signal qu’il est temps de tourner le regard vers soi et commencer à prendre soin de sa vie intérieure.

2.Renoncer à ses croyances limitantes:

les croyances limitantes (ex: il faut que je sois gentil et toujours disponible pour qu’on m’aime), empêche le dépendant affectif d’être lui même. Il se maintient dans un cercle vicieux et n’en sort pas. Il faut déjà prendre conscience des croyances limitantes qui vous empêchent de vous libérer. Ces histoires que vous vous racontez et qui inhibent votre potentiel.

3.Apprendre à mieux se connaître:

Sortir du faux soi pour embrasser le vrai soi. Un remède efficace pour apprendre à s’aimer et à reconnaître sa vraie valeur. Apprendre à mieux se connaître c’est prendre le temps de s’intéresser à qui on est vraiment, ce qui nous anime. C’est savoir faire face à nos difficultés et reconnaître nos ressources. C’est ainsi que, pas à pas, on va vers notre épanouissement.

4.Prendre la responsabilité de ses émotions:

Les émotions sont l’écho de ce qui se passe à l’intérieur de soi. Il est important d’arrêter de renier ses émotions et de les réintégrer à son expérience pour mieux comprendre son propre fonctionnement. Il est aussi important de prendre conscience que les émotions ne sont pas “positives” ou “négatives”, mais qu’elles sont justes: Elles nous permettent, en effet, d’apporter les ajustements nécessaires pour une vie affective plus saine.

5.Développer la confiance et l’estime de soi:

En nourrissant la confiance en soi et en construisant de nouveau l’estime de soi, on avance sereinement sur notre chemin. On aborde alors les expériences, même désagréables d’une manière plus assurée. On apprend petit à petit à être un pilier pour soi même, pour gagner en autonomie et s’épanouir.

Toutes ces clés sont assez simples à comprendre mais pas forcément faciles à mettre en place dans la réalité. Volonté et persévérance sont nécessaires pour les appliquer. Et parfois, une aide extérieure peut être nécessaire.

Cet article vous a été utiles ?

Vous avez des questions ?

Partagez en commentaire 🙂


Si vous souhaitez échanger sur le sujet, sachez que vous pouvez réserver une séance découverte gratuite 🙂

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.