La procrastination, ou la tendance à remettre à plus tard ce qui peut être fait maintenant, touche tout le monde, enfin presque…
Si vous pensez procrastiner et que vous avez envie d’en sortir, il peut être intéressant de commencer par identifier les motifs qui vous poussent à procrastiner, pour ensuite trouver les solutions adaptées pour vaincre ce vice.

Je partage avec vous dans cet article, les 9 raisons pour lesquelles vous procrastinez.

La procrastination décortiquée


procrastination

La procrastination est l’art de reporter ce qu’on peut faire maintenant à plus tard. Je prends un exemple simple : vous avez un travail à rendre dans une semaine. Vous avez largement le temps de le faire pendant la semaine, et vous vous y mettez la veille ou le jour même.
Je suis presque sûre que vous vous reconnaissez dans cet exemple. Dans mon cas, aussi loin que je me souvienne, j’ai fonctionné de cette manière…

C’est un subterfuge qui soutien la recherche du plaisir et l’évitement de la souffrance.
Pour certains, elle est adopté de temps en temps, et pour d’autres, c’est une stratégie de long terme. On parle alors de procrastination chronique.

On procrastine donc pour éviter quelque chose qui nous dérange, nous met dans l’embarras. En tout cas, une tâche à laquelle on ne veut pas faire face dans l’immédiat. Et on ne sait pas forcément pourquoi.

La différence entre la procrastination et la paresse

Contrairement à ce que l’on suppose généralement, la procrastination n’est pas la même chose que la paresse.

La paresse est par définition, la propension à ne rien faire, la répugnance au travail, à l’effort physique ou intellectuel. On manque de volonté pour réaliser une action.
Tandis que la procrastination est le fait de volontairement éviter et reporter une action.
Il est donc tout à fait possible d’être paresseux sans procrastiner et vis versa.

Le cercle vicieux de la procrastination

Lorsqu’on procrastine, on se retrouve généralement coincé dans un cercle vicieux:

Le cercle vicieux de la procrastination

Et l’enchaînement se fait comme suit:

Approche de la tâche:
On a une tâche à faire et on se dit “Je devrais peut être me mettre à faire cette tâche”.

Excuses pour ne pas la faire tout de suite:
Vient ensuite une pluie d’excuses pour la remettre à plus tard: “Mais là je n’ai pas envie, je ne suis pas d’humeur, j’ai autre chose à faire, j’ai trop de choses à faire,  cela ne presse pas, je la ferai plus tard ou demain”.

Activités de procrastination:
On prend ce temps pour faire d’autres activités:

  • Naviguer sur internet
  • Regarder des vidéos, séries, films
  • Surfer sur les réseaux sociaux
  • Dormir
  • Etc

Conséquences:
-Il y des d’une part, des conséquences positives à court terme :
On satisfait un plaisir immédiat, en faisant ces activités.
-Et des conséquences négatives à long terme:

  • On ressent de la culpabilité “je me sens mal, je ne suis pas productif”
  • On ressent de l’anxiété: “j’ai cette tâche à faire en plus de toutes les autres que j’ai cumulé… Je ne sais pas par où commencer !”
  • On s’auto critique: “je me suis encore une fois loupé, je suis nul, je ne vais pas y arriver…”      

On revient ensuite à l’approche de la tâche et on recommence un nouvel enchaînement…

La procrastination, une aberration ?

Lorsqu’on procrastine, on sait que la tâche à faire ne vas pas s’évanouir comme par magie (même si on l’espère très fort), et pourtant on la reporte, très souvent, jusqu’à la dernière minute. On se stress, on se met la pression et on se sent mal et on culpabilise.
Quand on y pense de façon rationnelle, on se dit que c’est aberrant d’en arriver là, vu les résultats que cela engendre, rien qu’en terme d’inconfort émotionnel.

Comme le dis si bien ce présupposé de PNL: “Tout comportement est sous tendu par une intention positive”.

Si on adopte la procrastination, c’est que l’on considère que c’est un comportement utile, derrière lequel, se cache peut être une intention positive, par exemple de se protéger de tout ce qui pourrait remettre en question, même de façon infime, notre équilibre.

Dans le suite de l’article, nous allons aborder les 9 raisons pour lesquelles vous procrastinez.


9 raisons pour lesquelles vous procrastinez


Voici les 9 raisons pour lesquelles vous procrastinez:

1.La peur de l’échec:

Il est plus sûr de de ne pas faire que de prendre des risques et échouer.
Si lorsque vous étiez encore un bébé, vous aviez peur de l’échec, vous ne marcherai pas aujourd’hui.
Voyez l’échec, s’il se présente, comme un feed-back qui vous permet d’ajuster certaines choses et de vous améliorer continuellement.

2.La peur de la réussite

La réussite peut avoir des conséquences « négatives », de votre point de vue. Par exemple: des responsabilités et engagements que vous n’êtes pas prêt à accepter et à gérer.
Identifiez l’origine de cette peur et faites y face.

3.Des objectifs vagues:

Lorsque vous voulez atteindre quelque chose que vous désirez, et que vous ne définissez pas un objectif clair et précis. 
⇒Exemple simple:

  • Objectif vague: je veux entretenir mon corps.
  • Objectif clair et précis : je programme 3 séances d’une heure de course à pieds,par semaine, le lundi, mercredi et vendredi, juste après le travail, à 18h.

4.Un mauvais découpage de projet:

Vous avez un projet qui vous paraît énorme et par conséquent insurmontable.
⇒Au lieu de le prendre comme un seul gros bloc infranchissable , découpez le en plusieurs petites étapes.
Cela vous permettra de voir que le projet est faisable sous forme de petites actions.

5.Des résultats éloignés dans le futur

La valeur que vous percevez des résultats futurs n’est pas importante face à la satisfaction immédiate que vous procurent les activités de procrastination.
⇒Prends conscience de ce fait. Vous savez que vous avez le choix de privilégier vos envies ou vos objectifs.

6.L’inconfort émotionnel:

Vous peux ressentir du stress ou de l’anxiété face à certaines tâches à effectuer. Vous les évitez pour éviter l’inconfort émotionnel.
⇒Découpez les tâches pour qu’elles soient faciles à faire pour vous.
Apprenez à réguler vos émotions avec des exercices de méditation et de respiration. J’en propose sur ma chaîne YouTube:

https://www.youtube.com/channel/UC3__ifHUUzxxLVaOlpq8anw/videos

7.Le Perfectionnisme:

Si ce n’est pas bien fait, autrement dit parfait, autant ne pas le faire du tout.
Vous remettez les choses au lendemain de peur que le résultat ne soit pas parfait.
⇒Faites du mieux que vous pouvez et rappelez vous qu’une tâche complétée ✔️, même si elle est imparfaite, est mieux qu’une tâche non complétée.

8.L’indécision

Vous ruminer plusieurs choix et êtes incapable de faire un choix parmi toutes les options qui s’offrent à vous. Pourquoi ? Car vous avez peur de faire le “mauvais choix”, et d’endosser la responsabilité que celui ci engendre.
⇒ Il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Ayez confiance en vous, en votre capacité à prendre les bonnes décisions pour vous. Personne d’autre ne le fera mieux que vous.

9.Un manque de motivation:

Vous n’avez pas de but ou d’objectif clair à poursuivre. La direction dans laquelle vous allez, ne vous correspond pas forcément.
⇒Prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez pour votre vie, établissez des objectifs bien définis et commencez à les concrétiser.

Il y a plein d’autres raisons pour lesquelles vous pouvez procrastiner. J’ai repris ici, celles que j’ai identifié pour moi même, ainsi que celles qui reviennent le plus souvent chez mes clients.

Trouvez celles qui vous parlent. Essayez de les comprendre plus en profondeur et agissez dès maintenant pour sortir du cercle vicieux de la procrastination.

Dans cet article, vous trouverez les étapes à suivre, ainsi que les clés pour venir à bout de la procrastination.



Avez vous aimez cet article ? Ces astuces vous ont été utiles ?
Vos commentaires sont bienvenus 🙂

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.